la CFTC se souvient

Notre pays a été fondé et défendu par des hommes et des femmes qui sont la véritable colonne vertébrale du Canada. Cette année, en reconnaissance de tous nos anciens combattants, la CFTC aimerait se souvenir et partager l'histoire des efforts héroïques du Soldat James Peter Robertson.

À la mémoire de Soldat Robertson C.V.

Photo of James Peter RobertsonRobertson est né à Abion Mines, Pictou, Nouveau-Brunswick, le 26 octobre 1883. Quatre ans plus tard sa famille est déménagée à Springhill, Nouveau-Écosse, où il a reçu son éducation.  En 1889, les Robertsons déménagent à Medicine Hat Alberta. Signing Pete – comme il était connu – a rejoint les chemins de fer du Canadien Pacifique où il a gravi les échelons jusqu’à ingénieur de locomotives et a mérité son surnom pour ses chants et ses sifflements enjoués, que ce soit dans le taxi ou à la rotonde.  

En 1915, il a rejoint le 13e Canadian Mounted Rifle Regiment et plus tard, en Angleterre, il a transféré au 27e Bataillon. La bravoure qui lui a valu la Croix de Victoria en a fait une légende parmi les ingénieurs de locomotives du monde entier.

« Pour sa bravoure et son sens du devoir exceptionnels au combat. Lorsque son peloton fut freiné par des barbelés et une mitrailleuse qui faisait de nombreuses victimes, le Soldat Robertson se précipita vers une ouverture sur le flanc et fonça vers la mitrailleuse. Avec l'énergie du désespoir, il combattit les soldats chargés de la défendre, en tua quatre, et se servit ensuite de la mitrailleuse contre le reste des ennemis qui, déroutés par cet assaut destructeur, battirent en retraite vers leurs propres lignes. Ce travail exceptionnel permit au peloton d'avancer. Il infligea de nombreuses autres pertes à l'ennemi, transporta la mitrailleuse dont il avait pris le contrôle, et mena son peloton jusqu'à l'objectif final. Il choisit ensuite une excellente position pour installer la mitrailleuse et fit feu sur l'ennemi qui battait en retraite, démoralisé par son tir.

Au cours de l'opération, le Soldat Robertson utilisa la mitrailleuse avec une telle détermination qu'il mit hors de combat les tireurs d'élite ennemis. Par son courage et son sang-froid, il donna confiance à ses camarades et les incita à redoubler d'ardeur.

Plus tard, lorsque deux de nos tireurs d'élite furent blessés gravement devant notre tranchée, il sortit et ramena l'un d'eux sous un tir très intense. Il fut tué en tentant de ramener le deuxième homme.

(London Gazette. No 30471. Le 11 janvier 1918)

Service militaire

Award Citation – Personal Information SheetNuméro matricule : 552665

Âge : 34

Force : Armée

Unité : Canadian Infantry (Manitoba Regiment)

Division : 27th Battalion

Mention(s) élogieuse(s) :

Croix de Victoria - Un extrait de la « The London Gazette » no 30471, en date du 8 janvier 1918, se lit comme suit : « Pour sa bravoure et son sens du devoir exceptionnels au combat. Lorsque son peloton fut freiné par des barbelés et une mitrailleuse qui faisait de nombreuses victimes, le Soldat Robertson se précipita vers une ouverture sur le flanc et fonça vers la mitrailleuse. Avec l'énergie du désespoir, il combattit les soldats chargés de la défendre, en tua quatre, et se servit ensuite de la mitrailleuse contre le reste des ennemis qui, déroutés par cet assaut destructeur, battirent en retraite vers leurs propres lignes. Ce travail exceptionnel permit au peloton d'avancer. Il infligea de nombreuses autres pertes à l'ennemi, transporta la mitrailleuse dont il avait pris le contrôle, et mena son peloton jusqu'à l'objectif final. Il choisit ensuite une excellente position pour installer la mitrailleuse et fit feu sur l'ennemi qui battait en retraite, démoralisé par son tir. Au cours de l'opération, le Soldat Robertson utilisa la mitrailleuse avec une telle détermination qu'il mit hors de combat les tireurs d'élite ennemis. Par son courage et son sang-froid, il donna confiance à ses camarades et les incita à redoubler d'ardeur. Plus tard, lorsque deux de nos tireurs d'élite furent blessés gravement devant notre tranchée, il sortit et ramena l'un d'eux sous un tir très intense. Il fut tué en tentant de ramener le deuxième homme. Étoile de 1914-15, La Médaille de la guerre Britannique, La Médaille de la victoire.

Décorations et titres honorifiques : Croix de Victoria 

Renseignements additionnels

A new Canadian Coast Guard patrol vessel has be named after Private Robertson. This particular group of vessels are described as "Hero Class". Né(e) : le 26 octobre 1883 Pictou, Nouvelle-cosse

Enrôlement : le 16 juin 1915 McLeod, Alberta

Fils d'Alexander et Janet Robertson, de Medicine Hat, Alberta. Un nouveau patrouilleur de la Garde côtière canadienne sera nommé en l'honneur de James Peter. Il s'agit d'un groupe particulier de navires qui sont « dédiés à des héros ». Le navire devrait être prêt en 2013.

Inscription commémorative sur la page 317 du Livre du Souvenir de la Première Guerre mondialeCommander une copie de cette page.

James Peter Robertson est récipiendaire de la Croix de Victoria. 
Liste complète des récipiendaires canadiens de la Croix de Victoria

Information sur le lieu d’inhumation

Photo of James Peter RobertsonCimetière : CIMETIÈRE DE TYNE COT Belgique

Information sur la sépulture : LVIII. D. 26.

Emplacement :

Le cimetière de Tyne Cot est situé à 9 kilomètres au nord-est du centre-ville d'Ypres sur la Tynecotstraat, une route qui rejoint la Zonnebeekseweg (N332). Le cimetière de Tyne Cot se trouve 700 mètres plus loin, sur le côté droit de la Tynecotstraat. Des fusiliers de Northumberland ont donné le nom de « Tyne Cottages » ou « Tyne Cotts » à un groupe de blockhaus allemands ou casemates situés près du passage à niveau sur la route reliant Passchendaele à Broodseinde. Trois de ces fortins existent toujours dans le cimetière. Le plus gros, qui avait été pris par la troisième division australienne le 4 octobre 1917, a été choisi par le roi George V durant son pèlerinage aux cimetières du front ouest en Belgique et en France en 1922 pour y ériger la Croix du Sacrifice. Le cimetière Tyne Cot constitue la dernière demeure de près de 12 000 soldats des forces du Commonwealth et compte donc le plus grand nombre de sépultures de tous les cimetières du Commonwealth pour les deux guerres mondiales.